Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Partagez
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Lun 9 Avr 2012 - 14:55

    Ouais, en gros ça va faire que 3 jours où on pourra jouer en même temps ... Neutral

    A moins que tu puisse continuer à jouer de ton côté même si tu n'es pas en vacances ?
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Lun 9 Avr 2012 - 14:58

    Je devrais pouvoir me faire violence et ne pas travailler.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Lun 9 Avr 2012 - 15:11

    Manny lol

    à la bonne heure !
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Ven 29 Juin 2012 - 18:33


    J'ai commencé et terminé Full Throttle récemment, le prédécesseur de Grim Fandango TimSchaferement parlant. J'étais parti avec un très bon a priori compte tenu des avis qu'on trouve un peu partout sur le net et en définitive je suis un peu mitigé. Au tout début on a du point & click pur avec une très bonne interface comme dans Curse of Monkey Island : on laisse la souris enfoncée et un médaillon, ici l'emblème du gang de motards, s'affiche avec des yeux, une bouche, un pied, une main pour agir d'une façon ou d'une autre sur l'objet pointé. C'est plutôt bien pensé et ça multiplie les actions possibles mais c'est là où ça s'assombrit : il n'y a pas tant de choses à faire.

    Passée la première phase dans la ville un peu fantôme avec plusieurs lieux à visiter on a droit à une interminable phase de combat entre motards où la réflexion prime (il faut choisir les bonnes armes, par exemple l'essence pour celui qui n'a pas de lunettes de protection, mais le choix de la bonne arme n'est pas toujours évident ni même logique) mais la maniabilité laisse vraiment à désirer. Plus loin autre phase pénible avec du stock car où il faut rentrer dans des voitures, là c'est tellement chiant à piloter que j'ai utilisé le raccourci clavier shift+V pour passer la séquence. Pour le reste, entre les séquences chiantes et à la fin du jeu c'est une succession de toutes petites énigmes point&click vraiment sans défi. Finalement, point de vue jeu, il n'y a à mon avis que la première partie qui est vraiment sympa... et courte du coup.

    Niveau ambiance par contre c'est super. Le monde des motards mais alors c'est pas du tout mon truc et pourtant j'ai été bon public. L'univers dans lequel on évolue est presque rétro-futuriste : mis à part les motos les véhicules flottent au dessus du sol et il y a tout un tas de gadgets électroniques futuristes. Le choc des deux mondes donne un truc vraiment agréable.
    L'histoire est pas mal mais sans plus, comme dans Grim Fandango c'est de la magouille, de la prise de pouvoir mais j'ai eu l'impression que ça n'a pas pu être développé faute de temps de jeu, c'est beaucoup moins profond que Grim Fandango qui, on le voit en navigant sur le site de ClemsPaw, défini tout un univers avec sa mythologie, ses lieux, les petites histoires annexes, etc.

    Finalement Full Throttle m'a bien diverti, j'ai trouvé que c'était un bon jeu, mais il m'a déçu par rapport à ce que j'en attendais.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Ven 29 Juin 2012 - 19:31

    C'est sûr que c'est moins profond que Grim Fandango. Il n'y aucun jeu plus profond que Grim Fandango (commentaire pas du tout impartial). Moi au contraire, j'avais été agréablement surpris parce que je ne m'attendais pas du tout à ce ça m'intéresse : les bikers, la mécanique (ça me prend aux tripes), les bastons... tout ça c'est pas du tout un univers qui m'intéresse. Et au final j'ai vachement accroché, et c'est ce que j'ai trouvé génial, d'être emporté dans un truc qui ne vous intéresse pas (et qui m'intéresse toujours pas !).

    Après, les défauts que tu as souligné sont justes.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Ven 29 Juin 2012 - 20:06

    Pareil j'ai été très surpris d'être pris au jeu de l'univers biker. Après dans Grim Fandango ni l'ambiance film noir ni la culture sud américaine ne m'intéressent à la base (en même temps à l'âge où j'ai découvert le jeu ça ne voulait rien dire pour moi).

    Ah au fait To the moon est maintenant traduit en français si ça t'intéresse. Je l'avais fait peu de temps après qu'on en ait parlé et c'est pas mal, plutôt drôle et bien pensé (en gros tu remontes les souvenirs d'un vieillard avec une machine type Inception si tu connais). Niveau interaction c'est très limité, en fait ça consiste surtout à trouver des objets même pas cachés mais c'est qu'un prétexte pour te faire avancer dans l'histoire.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Jeu 25 Juil 2013 - 1:44


     
    Ça y est après avoir joué à la démo il doit facilement y avoir presque 15 ans je l'ai commencé et fini. Si Grim Fandango n'avait pas le bénéfice de l'émerveillement du gamin que j'étais quand j'y ai joué la première fois, The Longest Journey serait sans doute quelques centimètres au dessus sur le podium.

    Déjà on ne nous ment pas sur la marchandise, The Longest Journey est bien un long jeu d'aventure. Mon compteur Steam indique 24 heures de jeu passées dessus, et je n'ai pas spécialement bloqué, ma partie a été fluide. À titre de comparaison le récent Point & Click The Next Big Thing indiquait quelque chose dans les 8-10 heures si je me souviens bien et là j'avais été bloqué à plusieurs reprises assez méchamment (les énigmes étaient super faciles mais également super mal conçues). Mais ces 24 heures n'ont pas été 24 heures d'ennui, bien loin de là, et je serais ravi de signer pour 24 heures de plus.

    Déjà je vais vous faire un petit topo sur l'histoire, pas forcément ultra originale : on incarne April Ryan, une jeune adulte qui a fui le domicile familial un beau matin pour se lancer dans une nouvelle vie d'étudiante en arts. Elle habite avec des potes dans une maison façon colloc' avec plusieurs chambres et elle bosse comme serveuse au café du coin. Mais elle fait des rêves de plus en plus bizarres, où elle est dans un autre monde. Elle commence même à avoir des hallucinations et voir des choses dans la vie réelle. Hallucinations ? Pas sûr car un soir au café, tout le monde est témoin de l'apparition d'une créature de cet autre monde. Au bout d'un moment, avec l'aide d'un vieux type mystico-bizzaroïde, elle passe dans cet autre monde : Arcadia, où elle apprend que "the Balance" est en péril (j'ai joué à la version anglaise, je ne sais pas comment ils ont traduit) et que tout repose évidemment un peu sur elle. Elle va donc devoir sauver le monde (enfin les deux mondes) en utilisant comme dans tout bon point & click des objets farfelus sur son environnement, entourlouper les gens qui l'entourent, bref, du classique.

    Le concept des deux mondes c'est qu'il y a fort longtemps les deux ne faisaient qu'un (évidemment), mais l'Humanité courrait à sa perte du coup il a été décidé de scinder les deux mondes. L'un, Arcadia, serait régi par la magie et le désordre. L'autre, Stark (notre monde quoi), par la science et l'ordre. Au milieu, un gardien veille sur l'équilibre ("the Balance"). Sur Stark l'existence de la magie et d'Arcadia s'est perdue dans les mémoires. Sur Arcadia, on sait qu'il existe un monde jumeau et on l'envie un peu car on aimerait bien évoluer et quitter le moyen âge en gros. Du coup "the Vanguard", une espèce de courant religieux, en profite pour prôner la réunification des mondes comme on bon vieux temps où on était surpuissant avec magie+science. Ensuite ça serait du spoiler mais l'histoire n'est pas si naïve et vaut véritablement le coup.

    Le truc qui m'a impressionné dans le jeu, c'est la crédibilité. Le monde d'Arcadia où on passe le plus clair de son temps c'est très fantasy, je suis pas fan en temps normal mais j'ai été très bon public ici, c'est cohérent et plein d'humour. Le monde de Stark (la ville de Newport exactement), on est plus à même de juger de sa crédibilité et on a beau être dans un monde futuriste, on se sent bel et bien chez nous. Il faut savoir que le jeu est sans tabou, certains persos jurent, insultent, on parle assez ouvertement de sexe (surtout la proprio lesbienne de April), on traverse des quartiers très pauvres et sales avec des drogués, c'est de la contre utopie très classique avec les pauvres légalement renfermés dans les bas fonds. À côté on a le quartier d'April Ryan (toujours niveau pauvre mais qui craint pas) qui s'appelle Venice, c'est un peu bohème avec des artistes dans les parcs, des petits canaux, des ponts, c'est tout beau (et usé à la fois). C'est difficile à décrire mais on y croit vraiment, surtout que à l'inverse de la majorité des jeux d'aventure, ici on est pas plongé directement dans l'aventure qui sort de l'ordinaire mais on vit un peu le quotidien de l'héroïne (comme Manny dans Grim Fandango en fait). En fait, on est bel et bien chez nous, et l'aspect futuriste n'est qu'un déguisement et une caricature de notre monde d'aujourd'hui. D'ailleurs la vie est très semblable à la nôtre, pas de gadgets technologiques ou quoi que ce soit, tout ce que j'avais dans mon inventaire qui venait de Stark, j'aurais pu le trouver en allant faire les courses ou dans la rue.

    Concernant les personnages, l'héroïne April Ryan est un des personnages les plus travaillés des jeux d'aventure que je connais. Elle est très drôle, fait preuve d'énormément d'auto dérision et a des réactions très authentiques face à ce qui lui arrive (c'est pas genre youhou je suis dans un autre monde je dis bonjour à tout le monde, c'est pas une héroïne de façon innée mais bien mademoiselle n'importe qui). Par exemple la première fois qu'elle va dans l'autre monde on lui dit d'aller voir un certain Brian Westhouse si elle veut revenir dans notre monde. Dès qu'elle franchit "the shift" et apparaît sur Arcadia, sa première réaction c'est "Il m'a dit d'aller voir B.W. si je voulais rentrer. Je veux rentrer maintenant.". Elle a aussi un journal qu'elle remplit (histoire de se remettre les choses en tête ou préciser les objectifs quand on est perdu) et juste après qu'on lui explique qu'elle devra reconstituer tel artefact et faire ceci et cela, dans son carnet elle récapitule tout d'un ton un peu sarcastique et ajoute un "et j'imagine qu'ensuite je suis censée faire la lessive". Elle découvre autant l'autre monde que nous on le découvre.

    Les autres persos sont excellents aussi, notamment Crow, le rigolo de service, le classique bras droit boute-en-train. Les gens sur Stark sonnent eux aussi très vrais et les gens sur Arcadia sont un best-of quasi exhaustif de tout ce qu'on peut trouver dans les jeux d'aventure : il y a les petits rigolos, les sages, les mystiques, les lambdas, les gros emmerdeurs qui trouvent toujours à critiquer, les respectables qu'on a presque de la peine à entourlouper.

    Au niveau des énigmes il n'y a rien de spécial à dire si ce n'est que c'est très bien construit. On ne bloque pas, les objectifs sont clairs, c'est logique (dans la logique de l'environnement dans lequel on évolue bien sûr mais absolument rien de tordu). Un parti pris m'avait un peu gêné au début mais en réalité c'est bien mieux comme ça : au lieu d'avoir un message pré-enregistré qui dit "non je vais quand même pas faire ça" quand on essaye d'utiliser des objets sur d'autres alors que ça a rien à voir, eh bien le curseur de la souris ne clignote pas et on ne peut simplement pas utiliser ledit objet. Ça gagne du temps et comme on n'a jamais tendance à utiliser les mauvais objets on s'en rend pas compte et ce qui se passe à l'écran à l'air plus naturel. Et on garde évidemment son inventaire d'un monde à l'autre. User d'une potion d'invisibilité sur Stark ou vaincre un puissant alchimiste avec une calculatrice sur Arcadia, ça n'a pas de prix.

    La fin du jeu, sans apporter un retournement de situation majeur, n'est pas prévisible et nous prend un peu en traître. On ne sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise fin. Mais c'est une fin c'est déjà ça. Et en plus ça débloque un menu avec un bêtisier du doublage, des dessins, et des musiques non utilisées.

    The Longest Journey mérite très largement d'être qualifié de meilleur jeu d'aventure comme certains joueurs proclament. Il combine en un jeu tout ce qui se fait de mieux, super histoire, super ambianceS, super personnages, super dosage des énigmes. Et la clé c'est je crois, comme pour Grim Fandango, de combiner un aspect "évolution dans un monde familier et crédible" et un aspect "découverte d'un monde inconnu et mystérieux". La barre vient pour moi d'être mise très haut !
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Mer 15 Jan 2014 - 21:10

    J'ai regardé un extrait de Broken Age, le fameux "Double Fine Adventure" qui avait récolté des millions de $ pour sa conception. Ça a vraiment l'air très bien. Mais d'après les premiers commentaires la première partie (seule disponible actuellement) se boucle très vite (3h) ce qui est très court. Pour l'instant c'est sorti juste pour les backers mais même après la sortie officielle sur Steam dans une semaine je pense pas me l'acheter du coup. 20€. J'attendrai une baisse de prix significative.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Jeu 16 Jan 2014 - 16:40

    Et tu sais combien il y aura de partie. Parce que si la première partie se fait en 3h mais qu'il y a 5 parties, ça fait dans les 15h ce qui est raisonnable.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Jeu 16 Jan 2014 - 20:40

    Apparemment seulement 2. D'où l'arnaque qui commence à révolter pas mal de joueurs qui reprochent, à juste titre je pense, qu'avec un budget record de 3M$ venant des joueurs eux même, il aurait été plus utile de faire un jeu plus long plutôt que de tout claquer en doubleurs stars hollywoodiennes, en com', et en film documentaire sur la création du jeu.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Jeu 16 Jan 2014 - 21:15

    C'est terriblement vrai. Malheureusement, les modes changes, aujourd'hui tout doit aller vite.

    C'est triste
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Jeu 16 Jan 2014 - 22:03

    Je pense pas que l'objectif soit de faire des jeux courts ("tout doit aller vite") mais plutôt que c'est un dommage collatéral de "tout doit être facile"/"0 frustration" et dans le cas présent combiné à un aveuglement par le budget énorme auquel ils ne s'attendaient pas et qui est passé dans l'enrobage plutôt que le fond.

    Mais le peu que j'ai vu à l'air quand même super bien.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Lun 17 Fév 2014 - 21:57


    J'ai fini un nouveau point & click : Gemini Rue, jeu que j'ai eu pour 1€ sur Steam (il en valait 2 en soldes mais j'ai pu vendre des objets Steam pour couvrir 1€), et comme à l'habitude, je viens donner mon avis ici (ça serait cool que je ne sois pas le seul histoire qu'on puisse échanger nos avis).

    C'est un jeu typé rétro, à l'apparence semblable à celle des jeux Lucas Arts pixellisés des années 90, dans un univers futuriste (rétrofuturiste plutôt car en fait à part l'existence de vaisseaux spatiaux c'est justement un peu vieillot). On dirige deux personnages. L'un Azriel Odin, ex assassin repenti devenu policier qui enquête sur la disparition de son frère et tente de le retrouver dans une ville un peu sale, ambiance film noir, aux mains d'une mafia pas très sympa sur une planète où il pleut tout le temps. L'autre personnage est Delta-Six, un type qu'on voit en introduction se faire effacer la mémoire par un groupe de scientifiques et qui évolue ensuite dans un centre fermé aseptisé, Center 7, avec d'autres co-détenus qui eux aussi ont perdu la mémoire, et avec qui il va tenter de monter un plan d'évasion.

    L'histoire n'est pas ultra originale, beaucoup de retournements de situation sont courus d'avance mais il y a quand même pas mal de surprises, c'est cohérent et ça tient en haleine du début à la fin. Les personnages sont bien doublés, les graphismes de qualité (si on aime le côté rétro), et les énigmes logiques et bien présentes (comprendre ce n'est pas un jeu d'objets cachés, il y a un minimum de trucs à faire). Un des points forts est la possibilité de changer à tout moment (enfin presque) de personnage ce qui empêche d'être frustré quand on bloque avec l'un. Étant donné que les deux ambiances sont très différentes (tant visuellement que dans la façon de jouer avec d'un côté un jeu plutôt typé enquête policière avec dialogues etc, de l'autre un jeu plus basé sur la bidouille avec des objets) ça permet de se changer les idées et ça c'est vraiment un excellent point.

    Sur Steam il y a des succès à débloquer comme trouver des personnages cachés que l'on ne peut voir qu'en faisant des actions annexes ou des notes à retrouver, une fin alternative à choisir, etc. Il y a aussi un mode commentaire du développeur comme dans les bonus des DVD qui permet de refaire le jeu avec des icônes qui apparaissent à l'écran et permettent d'entendre des commentaires ou des bêtisiers du doublage. Tout ça fait que ça donne envie d'y rejouer pour tout débloquer et je pense essayer de le faire.

    Par contre il y a quelques points noirs. Déjà l'interface est vraiment pas pratique. Il faut cliquer droit sur les objets pour ouvrir un sous menu avec un œil, une main, une bouche, et un pied qu'on sélectionne au clic gauche pour interagir, et en dessous il y a l'inventaire au cas où au lieu d'interagir avec notre corps on voudrait utiliser un objet. Dis comme ça on a l'impression que c'est très pratique, comme dans Curse of Monkey Island ou Full Throttle, mais dans ces jeux il suffit de maintenir et relâcher un clic, là il faut en faire deux. Ça devient rapidement pénible. Il est possible avec un double clic de répéter la dernière action mais ça n'économise que peu de temps, surtout quand tu crois que ta dernière action était "d'utiliser" alors que c'était "regarder" par exemple.
    Deuxième truc un peu chiant, il y a des phases d'échange de tirs au pistolet. C'est pas difficile (surtout qu'on peut les mettre en facile et ça devient une formalité), j'avoue que ça sert vraiment l'ambiance et la dynamique du jeu, mais parfois c'est un peu chiant parce que rébarbatif.
    Et enfin, il y a quelques bugs d'affichage. Il m'a fallu un peu de temps pour trouver les options qui vont bien (avec certains réglages le jeu refuse de se lancer, et il faut régler le jeu de sorte que les personnages soient pas lissés mais pixellisés pour faire plus consistant avec le décor), et parfois (surtout au début, j'ai été embêté qu'une ou deux fois) des personnages ou objets s'empilent dans le mauvais sens : ce qui devait être au premier plan est derrière et vice-versa.

    Mais globalement je suis très content de ce jeu. Les 1€ ça les vaut très largement. Ça joue beaucoup sur l'ambiance, très réussie, et l'histoire est vraiment honnête. Niveau énigmes pas de difficultés majeures ni de facilité horripilante. Le jeu se finit en un temps correct, j'ai 8h au compteur. Sans l'interface un peu bancale ce serait vraiment un excellent jeu à mon goût.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Mer 2 Juil 2014 - 22:03


    Pas de gros pavé pour cette fois. Jeu sous forme de série interactive en épisode. Première saison absolument excellente et malgré le thème qui peut rebuter à première vue, c'est traité de manière très réaliste (on n'a pas vraiment de comparaison possible avec la réalité donc c'est stupide d'affirmer cela mais le fait est qu'on ressent vraiment une authenticité à laquelle on ne s'attend pas, les choses arrivent et tans pis si elles ne sont pas plaisantes voire dérangeantes). Le principe des choix moraux a vraiment une incidence, pas sur le scénario initial, mais sur la manière et le ton sur lequel on le parcourt, et on peut comparer ses choix à des statistiques établies sur l'ensemble des joueurs. Le travail sur les personnages est remarquable et rend l'histoire qui est finalement assez simple, très profonde. La qualité à la fois du scénario, de l'esthétique, et du jeu d'acteur égale voire dépasse certaines séries TV. Vraiment à faire les yeux fermés même si on n'aime pas les zombies car ils ne sont qu'un prétexte. Le pourquoi de la zombification n'est pas traité du tout ; la situation est juste intégrée comme un état de fait, comme une nouvelle règle dans le monde, et on voit ses implications.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Jeu 3 Juil 2014 - 18:34

    C'est vrai que j'ai été très impressionné par le peu que j'en ai fait. Cependant, j'ai peur d'avoir peur en faisait ce jeu (je déteste ça avoir peur, j'aime pas les films d'horreur pour ça). ça fait peur ?
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Jeu 3 Juil 2014 - 18:41

    Dans les 5 épisodes, j'ai sursauté une seule fois : en fait c'était pendant un dialogue il y a un mort qu'on croyait non zombifié qui se réveille et attaque ton interlocuteur, mais c'est surprenant car ça arrive pendant une phase de dialogue où t'as la main en train de choisir ta réplique dans la liste. Il n'y a pas vraiment de situation qui surprennent à part celle là. Si c'est de ça que tu as peur c'est bon. Si c'est d'images dégoûtantes ça devrait aller aussi, le style dessin fait que ça ne vire pas à la boucherie et le sang n'est pas très rouge, il est presque brun.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Sam 12 Juil 2014 - 17:11


    Ça y est. Je l'ai terminé. Ce monument du jeu d'aventure adulé par tout une communauté de joueurs. Lors d'une discussion quand j'étais en internat quelqu'un m'avait parlé de Myst, ce jeu qui nécessite d'avoir un "carnet entier pour prendre des notes" et à la "difficulté très élevée".

    Myst je voyais ça comme un jeu très difficile, un peu contemplatif et sans vraiment de scénario. Jeu contemplatif, oui. Pas de scénario ? Eh bien en fait si, il est même assez développé et se découvre en lisant des livres dans le jeu et en comprenant la nature de certains événement lorsque l'on voit l'état d'un lieu qui nous était décrit dans un de ces bouquins. Le scénario passe donc de manière indirecte et c'est plutôt pas mal. Mais si il y a une chose à laquelle je ne m'attendais absolument pas, c'est bien que Myst est un jeu d'une facilité déconcertante !

    Tout le long (qui n'était pas bien long une fois les ralentissements inadmissibles de ce dernier remake qui nécessitent de prendre presque 1 heure pour configurer les graphismes correctement et les plantages passés), j'ai eu l'impression d'être un gamin à qui on demande "entoure le carré", "c'est bien !", "peux-tu recopier ce chiffre ?", "c'est bien !". Des notes j'en ai prises. Pas un calepin mais une chute de feuille de brouillon déchirée déjà entamée auparavant. Parce que l'essentiel des énigmes c'est de recopier quelque chose. Il y a une énigme sur laquelle j'ai passé du temp à établir une carte alors que la solution était toute bête mais sinon tout était immédiat. Je n'ai pas réfléchi. Tout était évident et bête. Les décors sont pour la majeure partie vides de toute interaction possible. Il y a un principe de mondes à explorer, mais l'exploration d'un monde prend une demi heure à tout casser et seulement parce que c'est long de s'y déplacer.

    Le principe du jeu histoire de quand même expliquer rapidement. On est sur une île, l'île de Myst. Dedans il y a une bibliothèque avec des bouquins (pour majorité brûlés) : certains décrivent l'exploration de mondes différents par un père et ses deux fils, avec des croquis etc. Deux livres, un rouge et un bleu, quand on les ouvre, montrent un genre d'écran de télé qui capte pas (avec de la "neige" comme on disait au bon vieux temps), à côté de chaque, une page arrachée. Quand on remet une page dans son livre respectif, la neige laisse l'espace de quelques fractions de secondes apparaître un visage qui semble nous parler. On comprend qu'il faudra donc retrouver les pages pour savoir ce que les deux visages (les deux fils susmentionnés) veulent nous dire. Ces pages, on les trouve dans les fameux mondes décrits dans les journaux dont j'ai parlé. Pour aller dans ces mondes il faut trouver des livres de liaison (linking books) cachés sur l'île de Myst. Dans chaque monde il y a une page bleue et une page rouge à trouver (jamais vraiment cachées), ainsi que des énigmes ("des", je suis gentil, on devrait plutôt dire "une") à résoudre pour trouver un moyen de revenir sur Myst par un autre livre de liaison, pour rapporter lesdites pages. Dans chaque monde on retrouve (ou pas) les descriptions faites dans les journaux du père et on comprend petit à petit (quand je dis "on" je parle de nous, joueurs, car il n'y a pas de personnage principal, c'est à la première personne, on est le protagoniste) des choses sur les deux fils, leur père, et les mondes visités.
    Il y a plusieurs fins (4) qui ne diffèrent pas beaucoup, 3 mauvaises, 1 bonne.

    C'est un jeu plaisant à faire (à choisir, préférez une ancienne version, le dernier remake est très mal optimisé). Il y a une histoire qui se poursuit apparemment dans les suites et qui n'est pas désagréable, les décors sont jolis, on est content de progresser, mais bon sang c'est juste le niveau 0 de l'énigme. Il n'y a jamais d'hypothèses à faire, il suffit de se laisser porter. Absolument aucun défi. En jeu d'énigmes à la première personne qui fait véritablement gratter des pages de notes et réfléchir, il y a la série des Rhem, jeux qui n'ont pas la réputation volée (oui Myst c'est très clairement surcoté) de Myst. Je n'ai pas fait ce jeu à reculons, j'y ai quand même pris plaisir, mais ça reste tout de même une déception.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Sam 7 Mar 2015 - 17:44


    Après le dernier remake de Myst, qui m'avait énormément déçu par sa simplicité et la faible densité d'interactions possibles avec l'environnement, j'ai joué à Riven, sa suite directe ; le moins que l'on puisse dire c'est que la donne change.


    Le contexte et bagage minimum pour appréhender Riven


    Dans l'univers de la série il existe différents mondes, appelés âges, décrits avec infiniment de détails dans les livres par une civilisation disparue ou presque à quelques lointains descendants près. La première page de ces livres montre une sorte d'aperçu visuel du monde en question, comme un survol aérien, et s'en approcher de trop près, toucher cette image du bout des doigts, nous y transporte. Dans Myst on était accidentellement transporté sur l'île de Myst où l'on découvrait une bibliothèque presque totalement saccagée, et dissimulés sur l'île, protégés par des énigmes, les quelques livres survivants vers d'autres mondes.  Des journaux de bord sur Myst, rédigés par Atrus, un explorateur, racontaient ses aventures dans ces mondes avec ses deux fils Sirus et Achenar.  Bien vite on comprenait en voyant l'état des mondes qu'on parcourait, qu'un des deux fils avait disjoncté et semé pagaille et destruction sur son chemin, mais lequel ? Sur Myst, deux livres aux pages arrachées et réparties sur les mondes survivants laissaient apparaître les visages des fils en question, et ces derniers nous suppliaient de les libérer, s'accusant mutuellement. Spoiler, à la fin, il s'avérait que les deux étaient fautifs et que leur père Atrus, les avait renfermés par sécurité.


    L'histoire


    Riven reprend là où Myst s'était arrêté. Atrus nous apprend que sa femme Catherine a été kidnappée. C'est le père d'Atrus, Ghen, lui aussi un peu maboul, le responsable. Il avait été abandonné par Atrus et Catherine sur un monde, Riven, sans moyen de sortir (sans livre de liaison). Seulement, ce fameux Ghen a depuis désespérément tenté de recréer un livre de liaison sur place, sur Riven, en asservissant la population locale, se faisant passer pour un dieu, pour qu'elle lui fournisse les ressources nécessaire à ses expériences. C'est en allant aider les locaux que Catherine a été capturée. À cause de Ghen, le monde de Riven a commencé à se fragiliser, et malgré les retouches qu'apporte Atrus au livre de Riven pour compenser, ce n'est plus qu'une question de temps.  On est donc envoyé à l'aveugle sur Riven, dont la traditionnelle image d'aperçu ne laisse plus entrevoir qu'une succession chaotique d'images brouillées peu rassurantes, pour sauver Catherine et emprisonner Ghen comme les fils du premier opus.


    Le jeu


    Tout d'abord ce qui choque c'est la qualité des décors. Malgré les graphismes de l'époque ils sont somptueux. Le monde de Riven est formé de petites îles indépendantes, avec un côté tropical, sable, soleil, cocotiers, faune et flore étrange, sur lesquelles se mêlent des constructions autochtones et des machines "julesvernesques". Différentes ambiances se dégagent, ce qui renouvelle l'expérience, mais partagent des points en commun, faisant de Riven un monde vraiment cohérent. On a également maintenant des personnages. Ils sont assez peu présents, à part les protagonistes, il n'est pas possible de leur parler, mais on n'est plus seul comme dans Myst.

    Contrairement à Myst où l'on parcourait différents petits mondes différents, là on évolue quasiment uniquement sur Riven, un monde beaucoup plus vaste qui permet de proposer des énigmes à plus grande échelle, en plusieurs parties, ou qui se suivent. Car la vraie amélioration par rapport à Myst, elle est là : ce sont les énigmes dont la difficulté s'échelonne entre trivial et "il fallait vraiment y penser". La nature desdites énigmes est également diversifiée. Il faut de la logique, comme sur les énigmes simplistes de Myst, il faut également beaucoup d'observation et remarquer des éléments de décor qui ne semblent pas important a priori, mais encore l'esprit d'enquêteur pour lire les journaux rédigés par les personnages du jeu et en tirer de précieuses informations.

    Le scénario quant à lui est bien ficelé et le postulat de départ exploité de manière approfondie. Comme dans Myst, c'est en observant et en comprenant l'environnement, que l'on déduit se qui se produit ou s'est produit, même si quelques rares scènes cinématiques ou dialogues viennent faire avancer les choses.

    Le gros défaut du jeu c'est la présence d'éléments avec lesquels on peut interagir sans que ce soit évident. Par exemple une zone entière du jeu m'était inaccessible avant que je réalise qu'un petit élément de décor était un bouton cliquable. C'est assez rare mais suffisamment frustrant pour être mentionné.

    En résumé Riven est un excellent jeu d'aventure, la ligne suite de son prédécesseur dont il gomme les principaux défauts tout en apportant énormément au concept initial. Rien que pour Riven, cela vaut le coup de faire Myst.

    Trailer du jeu



    L'introduction

    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Lun 9 Mar 2015 - 23:08


    Ce week-end j'ai commencé et terminé un grand classique de chez Lucas Arts : Loom. Tout d'abord il faut savoir que le jeu existe en deux versions. Une première de 1990, et une seconde de 1992 sortie sur CD-ROM avec doublages, graphismes énormément améliorés, et bande son de meilleure qualité. C'est à cette seconde version (la version VGA) que j'ai joué mais ce n'est paradoxalement pas la plus représentée. Il faut donc savoir qu'elle existe (car c'est vraiment le jour et la nuit).

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, Loom est un excellent jeu d'aventure. Il prend le parti du jeu musical. Je n'ai été que très peu touché par cela. Des jeux plus modernes l'ont fait et refait, de manière infiniment plus poussée et intelligente, avec la technique de leur côté. C'était peut-être innovant à l'époque mais je ne jugerai pas le jeu en m'imaginant le faire à l'époque. On a droit à quelques morceaux classiques car le fil rouge musical et même scénaristique (plus ou moins) c'est le lac des cygnes.

    À part ça c'est surtout sur le système d'interaction avec l'environnement que Loom se démarque. On a en effet un jeu d'aventure sans inventaire ni interface de dialogues. Pas non plus de liste de verbes et le curseur de la souris n'a aucune incidence sur les objets. On agit en sélectionnant des éléments à la souris et en jouant des mélodies sur un "distaff" (quenouille apparemment en français ???). Chaque mélodie (les drafts) composée de quatre notes correspond à un genre de sort parmi des choses tarabiscotées comme teindre en vert, entortiller, ou changer la paille en or. Lorsque jouées à l'envers, les effets inverses sont produits. Et c'est uniquement comme cela que l'on progresse, en gagnant des notes au fur et à mesure. Et cette idée (pas le fait de faire des mélodies, ce n'est que l'enrobage, mais le principe des sorts) renouvelle totalement l'expérience du jeu d'aventure. Ce concept porte à lui seul tout le jeu. Le scénario est effectivement assez simplet, suffisamment pour que je ne prenne même pas la peine d'en parler, la progression linéaire, mais cela ne gêne pas du tout. Le jeu en lui même est très court, il se boucle en quelques heures, je dirais 4 heures à vue de nez. Ça ne laisse pas spécialement sur sa faim, au contraire, on s'arrête sur une bonne impression. Un classique à découvrir pour tuer quelques heures. Il faut y avoir joué.
    avatar
    ClemsPaw
    Admin

    Messages : 2341
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 26

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par ClemsPaw le Mar 10 Mar 2015 - 13:46

    C'est le seul classique Lucas que je n'ai pas essayé. Il ne m'a jamais vraiment tenté. Faudra que j'essaye à l'occasion, surtout si tu dis qu'il est court.
    avatar
    Shad

    Messages : 2901
    Date d'inscription : 06/09/2011

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Shad le Mar 10 Mar 2015 - 19:00

    Il est très court et très facile. Si tu tiens vraiment à le faire pense à prendre la version VGA CD-ROM. (Mais joue plutôt à Riven.)

    Contenu sponsorisé

    Re: Top 100 All-Time Adventures par Adventure Gamers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 18:32